Loïc a trouvé un site très intéressant, le site de "l'association nationale naître et vivre" . association qui a pour but d'aider, accompagner, soutenir et informer les familles qui perdent un enfant avant, pendant la naissance et jusque trois ans.

Je n'ai pas encore trop parcouru le site en détail, mais je viens de lire un document très intéressant qui aborde la question du deuil et de l'accompagnement qui se fait autour, en particulier par les professionnels (psychologues, mais aussi obstétriciens et pédiatre), mais également sur l'attitude que peuvent avoir les proches, familles ou amis face à la situation que l'on vit actuellement.

C'est assez impressionnant : alors qu'on se sent dans une solitude immense dans ses sentiments,
là j'ai eu en l'occurrence l'impression que l'étude à été faite d'après moi. Non pas que j'ai la prétention d'être le centre du monde, mais que vraiment, finalement, tout ce que je ressens profondement ou en surface, c'est tout à fait normal (notamment cette volonté de "bulle" même si chez moi c'est légèrement exacerbé).

Si vous avez le courage de lire les 35 pages, prenez le temps, c'est très intéressant et vraiment enrichissant : ça peut permettre soit de réfléchir sur sa propre réaction face à la mort, soit d'être capable, si jamais la situation survenait, de savoir faire preuve d'une présence "utile" pour la personne de votre entourage qui le vit sans forcement dire les "phrases assassines" (expression du doc pdf) .

Voici le lien direct du pdf : La prise en charge psychologique des familles après la mort inattendue d'un enfant