Et non pas dire qu'on ne l'a pas ... ça fait un moment, quelques années déjà que je parviens à ne plus dire "je n'ai pas le temps", car en fin de compte quand on veut le prendre ce temps on parvient à le récupérer sur pleins de petites choses chronophages qui nous empèchent de le prendre, ce temps... Après tout est question d'effort, de volonté pour s'y faire :D .

Je suis assez contente car après des années d'une tendance générale à procrastiner, glander, trainer sur le net pour parfois ne pas penser... J'arrive à reprendre un peu ma vie en main et faire ENFIN ce que je veux faire, ce que je rêve ou que j'imagine... sans souvent oser franchir le pas !

Cette tendance à l'hypnotisme par les médias (tv, ordi) s'est carrément aggravée à la mort d'Erwann... Je faisais TOUT pour ne plus penser, réfléchir, ressentir... C'est une forme de drogue en fin de compte. Ca se fait subrepticement, au début, juste après sa naissance je tentais de rester le maximum de mon temps couchée à dormir et comater, juste pour faire "off" de mon corps et surtout de mes pensées... Je garde encore de grosse difficultés à penser à ces moments de ma vie sans avoir envie de pleurer et de retourner dans cette sorte de marasme immonde dans lequel je m'engluais chaque jour... Je tentais d'échapper à la réalité... Cette réalité qui me faisait horreur et qui me faisait une peur terrible à me dire que j'allais devoir vivre avec "ça" toute ma vie, devoir chaque jour de ma vie affronter ce deuil de mon bébé, cette douleur qui ronge et bouffe au plus profond de nous même, qui donne parfois envie de tout casser, de hurler tellement la violence monte face à la violence de cette situation anormale qu'on subit... Bref, je m'aperçois que je m'éloigne du sujet originel de ce post... Mais ça ne m'étonne pas, en ce moment je me rend compte avec peur à quel point je suis encore pleine de violence et de révolte vis à vis de la mort de mon fils, je n'arrive pas à atteindre le calme et l'acceptation, et ça me dévore à petit feu, et surtout ça me pourrit la vie. Est-ce que cette envie de poser ici à plat mes émotions est liée au fait que nous prévoyons d'aller répandre les cendres d'Erwann en Savoie, terre des ancêtres de son papa ? Je ne sais pas... ça doit surement être liée... Moi qui l'an dernier disais au psychologue que pour moi les cendres n'avaient pas d'importance, là ce geste très symbolique me fait peur à affronter... Mais JE SAIS qu'il me faut passer par là pour peut être me laisser vivre et avancer, me laisser être heureuse aussi car malgré l'immense bonheur que Garance nous offre chaque jour, j'ai tellement ce sentiment d'avoir un gros morceau de mon coeur définitivement plongé dans l'ombre que c'est dur d'avancer parfois, dur de se dire que le manque restera là quelque soit ma vie, quelque soit le nombre d'enfants que j'aurai ensuite... Il y aura toujours un absent, et ça, ça fait très mal...

Bref, tout ça pour dire qu'après une grosse période de marasme général, je me retrouve à être dans l'opposé et presque faire de la boulimie d'occupations, à tel point que je fais du remplissage à outrance, que je me retrouve à n'avoir le temps de rien, à être vannée, vidée et sans energie... paradoxal non ?

Mais bon, ça a été utile... Enceinte de Garance j'ai appris à coudre et sans dire que je me suis découvert une passion... ça m'a encore convaincue dans mes goûts pour le créatif et le plaisir de fabriquer moi-même des choses...

Et après des vagues de couture pendant ma grossesse, en cette fin d'été j'ai appris à faire des conserves (rillettes, confis de canard), j'ai beaucoup fait de confitures également (gelée de coing, de quetsches, confiture de quetsches, mirabelle, tomate verte, salade de fruits, mures, melon...), je me suis aussi remise à la couture (je n'ai pas encore finit, je suis en train de faire un manteau de portage), et là je redécouvre le plaisir du tricot. J'ai découvert une petite boutique de laine à Nancy, une magnifique boutique devrais-je dire, avec des laines vraiment superbe. Je n'ai pas résisté j'ai acheté 4 écheveau de laine de la marque Katia, un mélange de mérinos (60%), Alpaga (20%) et soie (20%) , en vert et en mauve foncé pour me faire une petite écharpe... je mettrai des photos prochainement quand je l'aurai finie d'ici quelques jours :D ! Et pour une fois c'est quelque chose que je fais "pour moi", pas de layette ni doudou !

bon pour une fois j'ai pris le temps d'écrire ici, ça me manquait...

à +

Tinote