J'ai poursuivit ma lecture par Les rêves envolés, traverser le deuil d'un tout petit bébé, de Suzy Fréchette-Piperni.
revesenvoles

Suzy Fréchette-Piperni est infirmière spécialisée en deuil périnatal. Elle a mis au Québec point plusieurs programmes de soutien aux familles vivant une perte périnatal. Dans cet ouvrage, elle établit une sorte de guide pour les parents endeuillés et pour leurs proches. Elle y décrit et explique ce par quoi on traverse, ce par quoi passe chaque personne qui gravite autour de notre drame, y crompris le personnel soignant qui n'est pas blasé sur le sujet tellement la perte d'un bébé est sensible pour tous. Son écrit est ponctué de citations de famille témoignant de leur vécu lors de la perte d'un embryon/foetus/bébé.


Mon avis :  J'ai adoré ce livre. Je l'ai dévoré en quelques jours, je me suis tellement reconnu dans certaines descriptions, certains témoignages, dans un sens on se sent moins seul. Elle écrit avec énormement de bon sens et de délicatesse, sans juger, mais dans le but de faire un peu comprendre un morceau du vécu des parents. Elle parle autant de la perte d'un bébé très prématurement (fausse couche précoce, avant 15SA), que dans le cadre d'une IMG ou d'un accouchement trop précoce pour que le bébé survive, que de la perte d'un bébé à terme (de 37SA au terme) ou peu après la naissance.
Evidemment on ne va pas lire ce genre de livre si on ne vit pas soi même la perte d'un enfant, mais je me dis que je l'aurai lu avant d'avoir perdu Erwann, j'aurais surement agit différemment à sa mort : je l'ai tenu contre moi pendant 2h après sa naissance, j'ai pu le caresser, le cajoler, l'embrasser, sentir sa peau contre la mienne. Par contre nous n'avons pas d'autre photo que les deux faites par le service de la maternité. Après coup j'ai regretté de n'avoir pas de photos de mon fils contre moi ou dans les bras de son papa, j'aurais voulu l'habiller moi même, j'aurais voulu que mes parents et mes soeurs le voient en vrai s'ils le voulaient.
La vie est ainsi faite, jusque là je regrettais énormement ces "actes manqués", mais ce livre m'a apporté sinon des réponses, beaucoup de sérénité sur mon vécu depuis 4 mois qu'Erwann est mort-né. J'ai agis à ce moment là parce que c'était comme ça, finalement ça n'est pas grave, car l'image de mon bébé allongé sur moi, la tête posée de côté avec ses si longs cils et ses beaux petits cheveux noirs, cette image restera gravée en moi pour toujours, quoiqu'il se passe.

Vous l'aurez compris, je conseille vivement ce livre. Il apporte beaucoup de compréhension je pense. Et même si tant qu'on n'a pas vécu la perte d'un bébé on ne peut pas vraiment comprendre l'intensité de ce que l'on vit, ça peut faire comprendre certaines choses à l'entourage.

Donc un gros merci à Suzy Fréchette-Piperni pour son ouvrage si bien écrit !!!